Comme quand...

Le photographe Minor White a inventé un terme:

L'équivalence émotionnelle.

Ce qui veut dire que l'on obtient la même émotion lors du visionnement de la photo qu'au moment de la prise de celle-ci.

Jeudi matin, le 7 avril, j'errai doucement sur les bords du Saint-Laurent à Cacouna.

Un moment de vie intense. De grandes réflexions... J'avais apporté mon appareil, mais je ne cherchais pas la photo à faire. Je laissais la vie parler d'elle même. Je regardais autour, constatais. Sans plu. Sans provoquer.

Cette semaine-là était une semaine que je repoussais depuis longtemps. Depuis plus de 20 ans. Une semaine en retraite silencieuse. Un cadeau offert par des amis dans un moment où j'en avais plus que besoin. Cadeau inestimable. Précieux...

Le silence du fleuve, marrée basse. Un gars au loin. Il vient de la même place que moi. Il ce "silencifie" l'existence. Je m'approche tranquillement en respectant sa bulle. J'ai "ma shoot". Je prends le temps de bien cadrer, m'agenouille pour avoir ce que je veux comme vision. PAF!

On verra ça à la maison...

Quelques jours plus tard, ma réponse venait à moi dans cette photo... Tout est là en toute subtilité.


Featured Posts
Recent Posts